Sites Internet

Samsung, Dell, Lenovo, LG Miss Élimination de produits chimiques toxiques clés

Quatre des plus grands noms de l'industrie électronique ont manqué un objectif important pour l'élimination des produits chimiques toxiques de leurs produits, a déclaré jeudi le groupe environnemental Greenpeace

Samsung, Dell, Lenovo et LG Electronics s'étaient tous engagés à débarrasser leurs produits du polychlorure de vinyle (PVC) et des retardateurs de flamme bromés (RFB) d'ici la fin de 2009, mais ont retardé cela jusqu'en 2011 ou au-delà , dit Greenpeace.

Les produits chimiques toxiques ont le potentiel de nuire à l'environnement et de nuire à la santé humaine et leur élimination a été un objectif majeur du guide trimestriel de Greenpeace intitulé "Guide to Greener Electronics". La dernière édition du guide a été publiée jeudi et a placé Nokia au premier rang et Samsung à la deuxième place.

"Apple a respecté sa date butoir rapidement, tout comme Nokia [et] Sony Ericsson", a déclaré Casey Harrell, Greenpeace. militant des substances toxiques, lors d'une conférence de presse. «Hewlett-Packard a dévoilé mercredi au CES le premier PC de bureau basé sur Windows à être complètement exempt de PVC et de RFB. Le HP Compaq 8000f Elite Ultra Slim est 30% plus écoénergétique que les modèles précédents et conduit une gamme de machines conçues pour avoir un impact moindre sur l'environnement.

Avec la 14ème édition, Greenpeace révise le système de notation utilisé pour classer les entreprises . Pour la première fois, le groupe prend en compte le rôle actif des entreprises dans la promotion de l'électronique verte. Plus précisément, ils examinent si les fabricants soutiennent activement une révision de la directive européenne RoHS (Restriction of Hazardous Substances Directive) pour interdire le PVC, les BFR et les retardateurs de flamme chlorés (CFR).

"Nous avons constaté que les entreprises Apple, Sony Ericsson et Nokia, pour éliminer leur utilisation de produits chimiques toxiques [voir] les impacts dans le reste de leur entreprise », a déclaré Harrell. "Ils veulent maintenant ce matériel, ils ont des politiques de reprise plus solides parce qu'ils peuvent faire beaucoup plus avec cet équipement que s'ils étaient chargés de produits chimiques toxiques."

Les nouveaux critères ont surpris le guide Nokia, qui perdu un point sur l'échelle de 10 points pour ne pas faire pression proactivement pour le changement. Nokia s'est assuré la première place avec un classement de 7,3 et a été suivi par Samsung avec 6,9. Toshiba et Philips étaient à égalité à la troisième place avec 5,3 points.